Migrants : au Maroc, trois enfants meurent "asphyxiés puis calcinés"

ANI – (AFP) - Trois enfants d'une migrante nigériane ont péri au Maroc "asphyxiés puis calcinés" lors de l'incendie de leur abri de fortune, installé dans le massif boisé de Gourougou (nord-ouest du pays), a indiqué mardi l'Association marocaine des droits humains (AMDH).

"La mère a fait un feu à l'intérieur de l'abri pour réchauffer ses petits qui sont morts lundi matin asphyxiés puis calcinés par l'incendie qui a pris dans leur tente de fortune", a expliqué à l'AFP Mohamed Amine Abidar, président de la section locale de l'AMDH. La mère a été admise "dans un état critique" dans un hôpital de la ville voisine de Nador, localité frontalière de l'enclave espagnole de Melilla. Il n'a pas été possible d'obtenir davantage de détails auprès des autorités.

Le massif de Gourougou est devenu au fil des ans un refuge pour de nombreux migrants originaires d'Afrique subsaharienne qui cherchent à franchir une triple clôture, d'une longueur d'environ 12 km, pour rejoindre Melilla.

Le décès de ces trois enfants "est un drame terrible. Les migrants dans cette région vivent dans des conditions précaires et inhumaines", a dénoncé Mohamed Amine Abidar, dont l'ONG est la plus importante organisation de défense des droits humains au Maroc.

Les frontières de Melilla et Ceuta, l'autre enclave espagnole en territoire marocain, sont les seuls liens terrestres entre l'Afrique et l'Union européenne. À ce titre, elles sont soumises depuis des années à une très forte pression migratoire. 

 

 

========N.A.

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website