Sunday 14 Jul 2024 - 12:00

12:47 am

Visitors:
Online:

Le commandant de la MIBIL aux Libanais: Mettez votre confiance en l'armée libanaise qui fait preuve d'un haut niveau de professionnalisme

Enquête par Nayla Assaf

ANI - L’engagement de l’Italie auprès du Liban n’est pas récent. Il remonte à près de quatre décennies, au début des années 1980, lorsque l’Italie a dépêché ses soldats au Liban-Sud pour rejoindre les forces de la Finul dans le cadre des opérations de maintien de la paix. 

En 2015, la mission militaire bilatérale italienne au Liban (MIBIL) est née dans le contexte plus large des initiatives promues par le « Groupe international de soutien » (ISG) qui, outre les pays membres du Conseil permanent de l’ONU, comprend l’Allemagne, l’Italie et l’UE. 

La mission n’a épargné aucun effort pour venir en aide aussi bien aux Forces armées libanaises (FAL) qu’à la population civile alors que la tâche qui lui est assignée est d'organiser et de mener des activités de formation et de conseil pour les Forces armées libanaises (FAL).

Dans ce cadre, l’Agence nationale d’information (ANI) a mené une interview exclusive avec le commandant de la MIBIL, le colonel Sandro Iervolino qui a indiqué que « les activités que la MIBIL entreprend en coopération avec les LAF se focalisent surtout sur le soutien dans le domaine de l'éducation et de la formation ». 

Evoquant les éventuelles lacunes au niveau de la formation, il s'est attardé sur les moyens de surmonter ces problèmes critiques. « Notre mission propose l'organisation de cours spécifiques dans les domaines du CBRN, de la santé, de la défense personnelle, du tir isolé, de la conduite d'opérations en centres urbains et en milieu montagnard et maritime ». 

Poursuivant sur sa lancée, Iervolino a affirmé que « l’objectif principal de la MIBIL est d’accorder un soutien infaillible aux LAF, que nous considérons comme une institution crédible et résiliente, capable d’apporter un soutien efficace au Liban, a fortiori dans une période de crise comme celle que traverse actuellement le pays ». 

Questionné sur les activités entreprises jusqu'à présent, le commandant de la MIBIL a révélé que « depuis 2015, plus de 300 cours ont été dispensés à plus de 7.000 participants ». « En outre, depuis 2023, la MIBIL opère dans le domaine de la coopération civile-militaire et, l'année dernière, 44 projets ont été conclus dans les domaines de l'éducation, de la santé et de l'agriculture », a-t-il précisé, ajoutant que, dans ces circonstances difficiles, « la mission dispense des soins de santé appuyés par le déploiement de deux équipes médicales à l'hôpital militaire à Beyrouth ». 

S’attardant sur son expérience au Liban, Iervolino a déclaré que « 6 mois après le début de ma mission, je peux dire franchement que la coopération avec les LAF est excellente à tous les niveaux et que les relations sont absolument cordiales et collaboratives, basées sur un profond respect pour le personnel italien », n’omettant pas de remercier ses prédécesseurs pour l'excellent travail accompli jusqu'à présent et pour la crédibilité acquise ces dernières années. 

Il a ensuite évoqué en détail le processus du travail de la MIBIL. « A la fin de chaque activité de formation, nos équipes, en collaboration avec les unités libanaises, identifient le matériel nécessaire afin d'augmenter les capacités opérationnelles et logistiques de l'armée », a-t-il dit, expliquant que « les informations sont partagées avec le ministère italien de la Défense afin qu'elles puissent être incluses dans les projets que l'Italie finance avec des fonds dédiés à la mise en œuvre des capacités des forces armées des pays partenaires ». 

Iervolino a ajouté que « les dons concernent principalement des équipements spécialisés, des véhicules et des projets de grande importance pour les LAF ». 

Interrogé sur une coopération avec la FINUL, il a indiqué que « la MIBIL opère principalement dans la zone centrale du pays, sa tâche est donc différente de celle qui relève de la FINUL», affirmant qu’ « il n’existe désormais aucune option évaluée possible de collaboration avec les forces déployées au sud du Litani sous la juridiction de l’ONU ». 

Concernant son évaluation de la situation actuelle des LAF, le commandant de la MIBIL a parlé de « la période de lutte et de résilience, en phase avec la situation économique du Liban ». « Cependant, nous sommes tous favorablement impressionnés par le haut niveau de professionnalisme des FAL et nous espérons de nouvelles améliorations dans un avenir proche », a-t-il déclaré sur une note d’optimisme. 

Concernant les activités que la MIBIL compte entreprendre, Iervolino a rappelé « l'engagement constant des forces armées italiennes et donc de la MIBIL même après le 7 octobre », promettant qu’il se poursuivra avec la même intensité dans un avenir proche. 

« Pour 2024, les formations dispensées par la MIBIL vont croître de 15% et nous travaillons déjà sur le plan de formation pour 2025 », a-t-il révélé. 

Quant au message qu’il tient à adresser aujourd'hui aux Libanais et aux éléments des LAF, Iervolino a déclaré : « Je voudrais envoyer un message d'espoir aux Libanais malgré la grave crise que traverse toute la région du Moyen-Orient et je voudrais leur dire qu'ils peuvent continuer à accorder la plus grande confiance aux LAF». « Parallèlement, à mes amis et aux éléments des LAF, je voudrais confirmer notre proximité en réitérant une fois de plus quelle fierté cela représente pour nous de coopérer à leurs côtés », a-t-il conclu.

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website