Monday 17 Jun 2024 - 12:00

01:52 pm

Visitors:
Online:

A l' occasion de la Journée mondiale pour l'Autisme, quels sont les services présentés par le Centre du Nord en faveur de plus de 40 enfants autistes

Enquête : Mariane Yammine
Traduction :Dina Chamseddine/C.P.

 

ANI - Au cours de la journée mondiale de l'Autisme, la lumière bleue, symbole d'espoir, brillera aux quatre coins du monde, suite à la date fixée par l'ONU, le 2 avril de chaque année.
 


Cette année, le bâtiment du ministère des Affaires sociales sera éclairé par des lampes bleues. Cette initiative vise à sensibiliser le public quant à l'autisme.


En effet, le ministère des AS, en coopération avec le "Centre du Nord pour l'Autisme", a décidé de lancer une campagne nationale sous le thème "Les moyens de soutenir la famille de l'enfant souffrant d'autisme", suivant les recommandations publiées au terme d'un atelier de travail organisé par le ministère en août 2013, en coopération avec l'UCLM.
 


Les débats se sont axés sur les méthodes de traitement des enfants et les moyens de développer les programmes des maternelles. Ces débats ont montré la nécessité d'élargir la sensibilisation à cette maladie.


Une campagne de sensibilisation a été prévue dans toutes les régions libanaises durant le mois d'avril, comprenant notamment cinq ateliers de travail et d'entrainement dans les centres dirigés par le ministère des Affaires sociales, l'organisation d'une conférence médicale à l'Unesco dans le but de renforcer les connaissances des médecins en matière de diagnostic de la maladie, la distribution de brochures.
 


L'autisme est une maladie neurologique qui affecte le développement neuropsychique de l'enfant. Les signes apparaissent durant les trois premières années de la vie.


Ce trouble affecte le développement de l'enfant dans les domaines de l'interaction sociale et la communication. Les symptômes de l'autisme varient entre une personne et une autre. C'est pour cette raison qu'on les désigne par l'expression "spectre de l'autisme".
 


L'autisme est souvent associé à d'autres troubles, y compris : des retards mentaux, des crises d'épilepsie, une hyperactivité et un manque d'attention.


L'autisme peut toucher toutes les classes sociales, les garçons à un taux quatre fois élevé que les filles. Le nombre des cas est estimé à 1% de la population dans le monde, comme a précisé la brochure publiée dans le contexte de la campagne nationale de sensibilisation.
 


Le Centre du Nord pour l'Autisme : respect de l'individualité de chaque cas

Le centre du Nord pour l'autisme est situé à Jdeidet-Zghorta. Il a été fondé par la présidente de l'association Al-Midane, Rima Sleiman Franjieh, en 2012. C'est le premier centre spécialisé dans ce domaine, au Liban nord.


Ce centre est spécialisé dans l'enseignement dispensé aux enfants autistes et apporte un soutien aux familles afin qu'elles puissent s'adapter à leur situation. Il assure la sensibilisation dans la société locale. Ce centre coopère avec une équipe composée de différentes spécialités, dans le but d'enseigner aux enfants et de les intégrer dans la société, tout en respectant leur individualité.
 


Chaque cas est évalué et examiné individuellement. En effet, les services et les méthodes de traitement sont déterminés selon les besoins de chaque enfant. Les programmes éducatifs tentent d'inculquer aux enfants malades les compétences nécessaires dans la vie quotidienne pour favoriser la croissance physique, cognitive et psychologique.


Le centre comprend des classes pour les enfants âgés entre 3 et 13 ans, qui suivent un programme spécial établi par l'équipe de spécialistes et suivi de près par Mme Rima Frangieh , présidente du centre. Mme Franjieh se rend périodiquement à l'école afin de superviser le travail en cours. Comme il n'existe pas de programmes spécifiques pour les élèves qui souffrent d'autisme, on met les enfants dans les classes en fonction de leurs besoins et âges.
 


Le centre comprend des classes pour les adolescents souffrant d'autisme afin de les initier à la participation dans la vie sociale et professionnelle.


L'équipe responsable de la réhabilitation des enfants se base notamment sur les compétences dont jouit l'adolescent afin d'en profiter au maximum.
 


Dans le but de faciliter le travail du centre, on a mis en place le "Centre du Nord pour le diagnostic et l'intervention". Ce dernier regroupe un psychiatre, un neurologue, un pédiatre, des spécialistes en orthophonie, et en thérapie psychomotrice.


La responsable du centre, Sabine Saad, a expliqué à l'ANI que les parents des enfants malades rencontrent les spécialistes une fois par mois et discutent avec eux de questions diverses. "En effet, le centre accorde une importance particulière à la contribution des parents dans le suivi des cas, l'enfant malade étant partie intégrale de la cellule familiale ", a-t-elle expliqué.
 


Concernant le financement du centre qui reçoit 40 enfants, Madame Saad a déploré la présence des noms de plus de 75 enfants malades, inscrits sur la liste d'attente, par manque de places dans le centre. "Le coût de l'enseignements de ces enfants est très élevé", a-t-elle expliqué.


Et de poursuivre que pour financer les travaux, le centre organise des activités dont le rendement contribue à l'autofinancement. "Certains parents d'élèves payent les scolarités de leurs enfants, si leur situation financière le permet. A cela s'ajoutent les contributions du ministère des AS et quelques donations".
 


Elle a rappelé que le centre a lancé un projet pionnier relatif à l'intégration des enfants autistes dans les classes des écoles normales.
Selon ses propos, deux types d'intégration sont possibles, l'intégration complète ou partielle et ce en coopération avec certaines écoles.


Elle a précisé que le centre a choisi, dans ce contexte, l'école des Soeurs antonines à Khaldieh-Zgharta, pour les classes de langue francaise, qui a accueilli six élèves et l'école North Lebanon College, qui a reçu sept élèves.
 


"Chaque autiste est accompagné d'un précepteur qui l'assiste tout le temps à l'école et qui travaille en coordination avec l'administration de l'établissement", a-t-elle expliqué.


Concernant les plans pour l'avenir, Mme Saad a indiqué que la mise en place d'une maison d'accueil pour les autistes adultes était prévue. Une maison où ils pourront remplir le temps avec des activités artisanales, dont les produits seront vendus plus tard dans les marchés. Ces efforts visent à intégrer les enfants dans la société et à leur assurer des conditions de vie meilleures en comptant sur leur propre potentiel.
 


Bref, le centre du Nord pour l'autisme répond au droit fondamental des enfants atteints de cette maladie. Ceux de jouir pleinement de leurs droits humains.


=================

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website