Thursday 20 Jun 2024 - 12:00

05:46 pm

Visitors:
Online:

Margaret Bou Karim, une nouvelle victime de violences conjugales et proie de la jalousie maladive de son époux

 

Enquête : Lamia Chedid
Traduite par : Nicole Khattar


ANI - Lorsqu'elle a dit au revoir à sa famille et ses proches à Chekka, vendredi dernier, Margaret Bou Karim (47 ans), ne savait pas qu'elle leur disait un dernier adieu.

 

Lors de sa visite au Liban, elle a passé un mois dans sa ville natale à Batroun au Nord du Liban avec ses amis et ses proches.


Aujourd'hui, Chekka est en deuil après le décés de Margaret, victime de violences conjugales et de la jalousie maladive de son mari, Georges Tannous, originaire de Dar Baashtar- Koura.

Margaret s'est mariée à Georges lors d'une visite qu'elle effectuait au Liban. Il l'a ensuite accompagnée à Sydney en Australie, où ils ont fondé une famille. Le couple a eu deux enfants, Elie (19 ans) et Thérèse (17 ans).


Les problèmes ont débuté entre le couple, lorsque Georges a commencé à perturber son épouse sur son lieu de travail, avant de la tuer alors qu'elle était de retour du Liban.

 

"C'est son destin", dit Karim, son cousin. "Elle a voyagé en Australie avec ses parents il ya 30 ans. Elle visitait le Liban de temps à autre. Elle a rencontré son mari et ils ont voyagé ensemble en Australie. Les problèmes ont commencé entre eux et c'est dans cette atmosphère tendue que Margaret et ses enfants ont vécu", a-t-il ajouté.


Lors de sa dernière visite au Liban, Margaret a raconté à son cousin Karim tous les problèmes auxquels elle faisait face avec son mari. Elle lui a raconté sa jalousie excessive. Elle avait même appelé la police australienne à plusieurs reprises.

Margaret a travaillé durant plusieurs années au ministère australien des Affaires étrangères, puis a monté sa propre entreprise. Elle était reconnue pour son travail et ses relations avec les gens, en dépit de toutes ses souffrances.


Karim poursuit: "Comme si elle savait qu'elle allait mourir. Cependant, elle a fait des sacrifices pour le bien de ses enfants."

 

Samedi dernier, Margaret est arrivée à Sydney, où une dispute avec son mari a éclaté. Il l'a tué et a appelé sa mère en disant: "Je ne sais pas si vous allez pouvoir voir votre fille vivante". Il a ensuite appelé son fils et lui dit de prendre soin de sa soeur parce qu'il ne reviendrait plus à la maison. Le mari s'est d'abord enfui et puis il s'est livré à la police.


Les autorités australiennes ont conservé la dépouille de Margaret pour trois jours, avant de la remettre à sa famille au Liban.

===============

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website