Monday 22 Apr 2024 - 12:00

12:40 pm

Visitors:
Online:

Le cabinet Mikati reuni ce lundi au Grand Serail

ANI - Le cabinet sortant de Nagib Mikati s'est réuni lundi matin en Conseil des ministres au Grand sérail à Beyrouth, pendant environ trois heures, au cours desquelles il a approuvé, entre autres, des aides sociales et médicales dans un Liban en pleine crise, et ce, malgré le boycott de plusieurs ministres.

"La séance d'aujourd'hui est extraordinaire. Je n'aurais pas convoqué les ministres si ce n'était pour les questions relatives à la santé", a affirmé au début de la séance M. Mikati. "Si certains prennent la Constitution et le vivre-ensemble pour prétexte, nous estimons que ces deux questions ne peuvent se concrétiser au détriment de la vie des gens. Cela n'aura pas lieu sous mon mandat", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui, nous ne pouvons plus dépenser pour venir en aide aux malades cancéreux et ceux nécessitant une dialyse", a souligné le chef du gouvernement sortant, avant de poursuivre : "Veulent-ils qu'on commette un crime collectif ? Si c'est ce qu'ils demandent, que chacun assume ses responsabilités". "Nous continuerons à assumer nos propres responsabilités en faisant face aux difficultés", a insisté M. Mikati, qui a "appelé à élire rapidement un président de la République afin d'en finir avec ce problème".

"Laissons la politique de côté, le peuple souffre", a encore dit le Premier ministre lors d'une discussion avec des journalistes à la fin de la réunion. Il a en outre expliqué que certains points à l'ordre du jour n'ont pas fait l'unanimité des présents et n'ont donc pas été approuvés. "Personne n'essaie de s'approprier les prérogatives du président de la République. S'ils veulent régler cette question, qu'ils élisent un président", a lancé M. Mikati.

 

Le ministre Hector Hajjar, qui a fini par se rendre à la réunion, en est sorti avant sa fin, afin de marquer son désaccord. "J’aurais préféré que cette rencontre ne se poursuive pas", a-t-il dit. "Un mois après la fin du mandat de Michel Aoun, la question est de savoir comment diriger le pays jusqu’à la prochaine présidentielle, en respectant la Constitution", a-t-il ajouté. "Laissons la question de l'élection présidentielle au Parlement qui doit élire un chef de l'Etat", a-t-il ajouté.

"Nous respectons le choix des ministres, qu’ils aient décidé de se rendre à la réunion ou de la boycotter", a assuré pour sa part Moustapha Bayram, ministre du Travail. "L’ordre du jour de cette réunion concernait la situation exceptionnelle du pays. Nous n’avons fait pression sur personne pour se rendre à cette réunion", a souligné M. Bayram devant les journalistes.

A l’issue de la réunion, le gouvernement sortant "a accepté (entre autres décisions, NDLR) une demande adressée à la Banque du Liban pour débloquer 35 millions de dollars (par mois, pour les trois prochains mois), et qui serviront à acheter des médicaments et du lait pour enfants", a affirmé, de son côté, le ministre sortant de l’Information, Ziad Makary, dans une déclaration lue après la levée de la séance. "Le gouvernement a également approuvé une aide sociale pour les militaires et les retraités estimée au double de leur salaire", a-t-il encore dit.  

 =============================

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website