Le Japon renverse l’Allemagne (2-1)

ANI - 

Au lendemain de la victoire surprise de l'Arabie saoudite contre l'Argentine, un autre ténor du football mondial est tombé, mercredi 23 novembre. L'Allemagne menait au score avant de voir le Japon revenir au score puis prendre l'avantage dans le dernier quart d'heure (2-1). La Nationalmannschaft commence son Mondial sur un gros couac.

Les « gros » sont prévenus : au Qatar, gare aux « petits » ! Mardi, l'Argentine est la première à être tombée de très haut contre l'Arabie saoudite (2-1). Ce mercredi 23 novembre, au lendemain de la sensation saoudienne, c'est au tour de l'Allemagne de vivre une énorme désillusion. Pour le Japon, c'est au contraire un grand jour. Celui où les Samourai Blue ont scalpé une nation quadruple championne du monde.

Pourtant, la rencontre avait plutôt bien commencé pour les Allemands. Après leur geste fort lors de la photo d'avant-match, les hommes du sélectionneur Hansi Flick ont d'abord eu un petit retard à l'allumage. Puis, ils ont repris leurs esprits et dominé les débats, comme attendu. Et quand le gardien Shuichi Gonda a accroché David Raum, l'arbitre a logiquement accordé un penalty qu'Ilkay Gündogan a transformé (33e, 1-0).

Juste avant la pause, Kai Havertz a inscrit un second but à bout portant, mais celui-ci a été annulé car le joueur de Chelsea était en position de hors-jeu. En début de seconde période, la Nationalmannschaft a cherché le but du break. Mais les Allemands ont manqué de précision, à l'image de Serge Gnabry (47e) et Jamal Musiala (51e). Gündogan a trouvé le poteau (60e) et Gonda s'est interposé avec brio devant Gnabry (70e). Thomas Müller et les siens ne le savaient pas encore, mais ils venaient de laisser passer leur chance...

Doan et Asano, les super-remplaçants

Les Japonais, plus entreprenants que lors du premier acte, ont été récompensé de leurs efforts. Si Junya Ito a échoué sur un grand Manuel Neuer (73e), Ritsu Doan a eu plus de réussite. Sur un centre repoussé plein axe, l'ailier qui évolue à Fribourg en Allemagne a bien suivi et délivré les siens d'un tir en force (75e).

La sensation a été complète quelques minutes plus tard avec un bijou signé Takuma Asano, attaquant de Bochum, toujours en Allemagne. D'un tir en pleine lucarne, le droitier a mis l'ogre allemand à terre (83e). Quel pied de nez pour les quadruples champions du monde, de voir deux joueurs qui évoluent dans leur championnat national leur faire si mal. Et quel coaching de Hajime Moriyasu, tout heureux de voir deux remplaçants faire la différence. Doan n'était sur le terrain que depuis quatre minutes au moment d'égaliser, tandis qu'Asano a marqué 25 minutes après son entrée en piste.

Les dernières envolées allemandes ont été vaines. Le siège de la surface japonaise et la montée de Manuel Neuer dans les ultimes secondes n'ont pas permis à la Mannschaft d'éviter une défaite cinglante. Les Argentins ne sont pas les seuls à être sonnés après leur premier match au Qatar. L'Allemagne, éliminée au premier tour il y a quatre ans en Russie, va devoir très vite relevé la tête. Cela s'annonce compliqué car son prochain adversaire dans le groupe E n'est autre que l'Espagne, le 27 novembre.

 

Rfi

 ========================M.M.

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website