Monday 17 Jun 2024 - 12:00

10:47 am

Visitors:
Online:

Le bateau Tara à la Marina de Beyrouth pour une campagne de sensibilisation sur les défis écologiques liés à la mer Méditerranée

Le bateau Tara à la Marina de Beyrouth pour une campagne de sensibilisation sur les défis écologiques liés à la mer Méditerranée

Enquête: Marie Khoury


Traduite de l'arabe par: Nayla Assaf


ANI - La goélette polaire Tara, bateau océanographique, a fait escale à la Marina de Beyrouth dans le cadre de ses expéditions prévues de mai jusqu'en novembre 2014 dans les villes qui sont situées aux rives de la Méditerranée. Sa tournée comprend la France, l'Italie, l'Albanie, la Grèce, Chypre, Malte, la Tunisie, l'Algérie, l'Espagne et le Maroc, en vue de sensibiliser les gens sur les défis écologiques liés à la mer Méditerranée et trouver des solutions vitales aux dossiers de la purification de l'eau et la gestion des déchets, l'encouragement au tourisme durable, la modernisation des réserves maritimes naturelles et l'étude de l'ampleur de la pollution plastique en Méditerranée.

 

L'étude scientifique est effectuée par le laboratoire d'océanographie de Villefranche-sur-Mer - Université Pierre et Marie Curie en France, en coopération avec l'université de Michigan aux Etats-Unis et la mission nationale française pour les recherches scientifiques.

 

Les scientifiques à bord du Tara se penchent sur une mission multi-spécialisée, visant à comprendre les effets de la matière plastique sur le système écologique de la mer Méditerranée, à savoir, la mesure de la quantité de fragments de plastique, leur taille et leur poids ainsi que la caractérisation des micropolluants plastiques présents dans l'eau et d'autres.

 

Les journalistes ont effectué une tournée à bord du bateau et ont écouté les explications sur ses expéditions et ses recherches scientifiques.

 

Le directeur général de "Solidere", Mounir Doueidy, a exprimé, à l'ANI, sa fierté que le choix du bateau ait porté sur la Marina - Beyrouth.

 

"Solidere s'est toujours intéressé aux dossiers écologiques. Cette goélette a un objectif écologique. Elle s'apparente à un laboratoire mobile qui a la capacité d'effectuer des analyses sur l'eau de mer", a-t-il assuré.

 

"Cet événement a un double symbole durant ce moment. Nous vivons dans une atmosphère tendue. Cette activité écologique démontre que le Liban ne subit pas seulement les problèmes mais que son regard se tourne vers l'avenir et il s'occupe des affaires vitales et écologiques, lesquelles ont un impact sur le quotidien des gens. Solidere soutient une telle activité et veut propulser Beyrouth sur la scène mondiale", a-t-il précisé.

 

Et de mettre l'accent sur la présence des journalistes dont un nombre d'entre eux "prennent en photo les combats dans une partie du territoire libanais et les tragédies qui en résultent", braquant les projecteurs sur "les médias qui montrent d'autres aspects de la vie et qui incitent les Libanais à penser au bien au lieu des guerres et du mal".

 

Le secrétaire général de Tara Expeditions, Romain Troublé, a indiqué que "l'institution Tara consacre le bateau aux recherches scientifique. Nous lançons des programmes de recherche et nous avons décidé d'examiner la problématique de la matière plastique dans la mer Méditerranée qui souffre de pressions en raison de sa présence aux rives des grandes villes et du trafic maritime par le Canal de Suez et le détroit de Gibraltar. Nous avons trouvé dans le plastique une abondance de plomb et des taux de pollution aux micro plastiques plus élevés qu'attendus".

 

Quant à la raison de l'annulation des visites du bateau en Egypte, en Israël et en Palestine, il a révélé qu'elle revient "à la situation dans la région. Nous avons planifié l'accueil d'étudiants palestiniens et israéliens à bord. Cependant, la situation n'est pas propice. Nous avons levé l'ancre de France puis d'Italie, d'Albanie, de Grèce et du Liban. Nous nous rendrons ensuite à Chypre, à Maltes, en Tunisie, en France, en Italie, en Algérie, en Espagne et au Maroc".

 

Il a révélé que "Tara travaille sur un nouveau projet, à savoir, les colonies coralliennes dans l'océan pacifique par une étude sur la diversité écologique, le climat et la pollution. Nous prévoyons des films, des documentaires et des dossiers de presse en ce sens".

 

"Il est vrai que la Méditerranée subit la pollution. Des problèmes existent dans tous les pays que nous visitons, notamment culturels, politiques et historiques, qui leur sont spécifiques. Il est facile d'énumérer les problèmes mais nous préférons chercher les moyens de les résoudre", a-t-il conclu.

 

La présidente de l'association "Le Grand Bleu", Effat Idriss, a souligné l'importance de "la mission du Tara. Nous examinerons les nouveaux choix sur l'environnement maritime et le recyclage des déchets solides. Le Liban a un grand problème dans ce domaine. Le Grand Bleu fournit des efforts depuis l'an 1997. Une table de dialogue sera mise en place avec la participation de 30 experts, Nous espérons faire la connaissance des expertises des autres pays et les moyens qu'ils ont adoptés en vue de régler leurs problèmes afin de pouvoir les appliquer au Liban. Les ministères, de l'Environnement et de la Justice, seront présents ainsi que des comités de la société civile, la municipalité de Saida, des compagnies spécialisées dans le recyclage des déchets solides et d'autres. Deux experts exposeront en détail la situation de la mer libanaise et la diversité biologique".

 

"La majorité des déchets que nous éliminons relève du plastique. Le problème de la pollution peut être remédié par la conjugaison des efforts", a-t-elle clarifié.

 

L'étudiant libanais Anthony Ouba effectue une recherche scientifique dans le laboratoire de Villefranche-sur-Mer. Il a participé à une partie de l'expédition de Grèce au Liban.

 

"Cette expérience, unique en son genre, nous enrichit au niveau scientifique et au niveau de l'échange d'expertises et des points de vue. Ma mission consiste à prélever des échantillons et à les préparer dans le but de les envoyer à des laboratoires universitaires", a expliqué l'étudiant.

 

La goélette sera au Liban du 5 au 12 août à la Marina de Beyrouth. Son équipage organisera une exposition et des visites aux concernés.

 

===========N.A.
 

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website