Monday 17 Jun 2024 - 12:00

09:44 am

Visitors:
Online:

La Sainte Flamme, l'ultime miracle à la veille de la fête de Pâques


Enquête de Rima Youssef
Traduite de l'arabe par Sanaa Nehmé/C.P.


ANI - "En vérité je vous le dis, si vous avez de la foi comme un grain de moutarde, vous direz à cette montagne: Transporte-toi d'ici là, et elle se transportera, rien ne vous sera impossible." (Matthieu 17:19-21)

Indispensable, est-elle, notre foi qui repose sur des faits avérés, s'enracine aussi profondément que possible dans la religion, loin de toute forme de fanatisme.

Les chrétiens croient en la Résurrection du Christ, au troisième jour après sa crucifixion, et commémorent, chaque après-midi du Samedi Saint, la sortie de la Sainte Flamme du Saint-Sépulcre à Jérusalem.

Nombreux sont les documents et les manuscrits qui parlent du miracle de Jérusalem. On raconte également, dans ce contexte, que le sultan Saladin (de la dynastie ayyoubide) avait été ébahi par l'ampleur de ce fait extraordinaire dont il avait personnellement témoigné.

Le texte le plus ancien qui décrit cette manifestation miraculeuse, dont le théâtre est l'église de la Résurrection durant la nuit de Pâques, remonte au IVe siècle. Saint Jean Damascène et Saint Grégoire de Nysse, entre autres, racontent comment, en 34 après J-C, Pierre l'apôtre avait vu la Sainte Lumière jaillir de l'église de la Résurrection.

Avec le temps, et la modernisation des moyens de communication et de transport, la Sainte Flamme traverse désormais les frontières de la Terre-Sainte et s'en va illuminer les coeurs des fidèles rassemblés dans les églises de plusieurs pays pour la prière de l'aube du dimanche de Pâques.

Les origines du miracle de la Sainte Flamme, du Saint Feu ou de la Sainte Lumière:

Considéré comme le miracle annuel le plus ancien attesté dans le monde chrétien, cet évènement se reproduit dans l'église de la Résurrection, construite sur la colline où se trouvent le Golgotha où fut crucifié le Sauveur, le tombeau où fut déposé son Corps et le lieu de Sa sainte Résurrection qui advint letroisième jour, revenu d'entre les morts pour vaincre l'enfer.

Les fidèles sont extrêmement nombreux à se rassembler, venus de plusieurs pays, de différentes nationalités, surtout de la communauté orthodoxe, pour témoigner de la gloire du Tout-Puissant et renouveler leur foi en le Christ ressuscité. La foule de fidèles se presse autour de l'Eglise, certains sont présents depuis des heures, voire des jours.

Comment la Sainte Flamme déborde-t-elle du tombeau du Christ?

Le patriarche orthodoxe de Jérusalem raconte: "je m'agenouille devant la pierre sur laquelle le Saint Corps du Christ avait été déposé et je prie pieusement. A un certain moment, le Saint Feu s'échappe à partir de cette pierre: c'est une flamme qu'aucune science n'a encore réussi à expliquer. Bleutée d'abord, elle change ensuite de couleur et son débordement est semblable à celui d'un nuage qui sort d'un fleuve, similaire à un nuage humide. (...) La Flamme fait le tour des quatre coins de l'église dans laquelle se trouve le Saint-Sépulcre. Principalement distinguée par sa caractéristique ininflammable, ce Saint Feu que je reçois depuis seize ans ne m'a jamais brûlé ma barbe. Il se déclare comme une colonne de lumière qui illumine les cierges que je porte dans les mains, puis celles des patriarches arménien et copte et ensuite les bougies des fidèles".

La validité du miracle:

"... les grands prêtres et les pharisiens allèrent ensemble trouver Pilate et lui dire:
Seigneur, nous nous sommes souvenus que cet imposteur a dit de son vivant: Après trois jours je ressusciterai! Veuille donc à faire garder le sépulcre jusqu'au troisième jour, de peur que ses disciples ne viennent le dérober et ne disent au peuple: Il est ressuscité des morts!
Cette dernière imposture serait pire que la première. Pilate leur dit: voici une garde, allez et gardez-le comme vous l'entendez. Ils allèrent donc et s'assurèrent du sépulcre, en scellant la pierre et en y mettant une garde" (Mt 27, 62-65).

Beaucoup considèrent que ce miracle est une ruse que font les chrétiens à la veille de Pâques et que le patriarche allume lui-même les cierges qu'il a en mains.

Toutefois, chaque année, à l'occasion du Samedi Saint, les autorités de la ville (non chrétiennes) scellent à la cire la porte du tombeau après avoir vérifié qu'il ne contient aucun objet susceptible d'allumer une flamme.

Il s'agit alors, tout simplement, d'un miracle du Christ qui se répète depuis plus de 2000 ans.

"La lumière brille au milieu des ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée." (Jean 1,5)

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website