Sunday 21 Jul 2024 - 12:00

12:40 am

Visitors:
Online:

Offre Joie et JRS LEBANON lancent un message de paix au service des enfants syriens refugiés

Enquête : Lamia Chedid
Traduite par : Myriam Moussa

 

" Offre joie" une Association libanaise apolitique se consacrant depuis 20 ans à l'établissement de la culture de la paix au Liban et dans le monde entier.
 


Interpellée par la souffrance, la détresse et l'extrême dénuement des enfants du Liban et du monde arabe, Offre Joie qui avait toujours le plaisir de semer la paix et l'amour sans aucune discrimination confessionnelle ou sectaire, la voilà qui travaille à la remise en état des prisons pour jeunes délinquants.


L'association avait auparavant accueilli dans la joie, dans son centre d'accueil de Kfifan, les enfants irakiens et, actuellement, elle partage la paix et l'amour pour faire fleurir les sourires sur les visages des enfants syriens réfugiés qui arrivent au Liban.
 


" L'école de Kfifan" a été crée par Offre Joie et par le service Jésuite pour les réfugiés JRS LEBANON et a ouvert ses portes à 100 petits Syriens refugiés dans la ville de Batroun. Une initiative qui rend le sourire aux lèvres de ces enfants privés d'éducation depuis des mois.


Il s'agit de la troisième école au Liban, qui s'occupe des enfants syriens traumatisés, déprimés et qui ont besoin d'une raison d'espérer.
 


Le programme éducatif de l'école de Kfifan renferme des cours de langue arabe, française et anglaise. Les élèves assistent également à des cours de sport, d'informatique et d'éducation à la paix "peace education", donnés par une sociologue. "Le but de "Peace education" est d'enseigner aux élèves à accepter leurs concitoyens, quel que soit leur bord. ہ travers les jeux et les débats, ils apprennent à ne pas haïr leur prochain, malgré la mauvaise influence que leurs parents et leur entourage pourraient avoir sur leur façon de percevoir les autres" explique Romy Dargham, responsable du projet.


"Ces enfants qui portent en eux les lourds traumatismes de la guerre qui déchire leur pays, n'ont besoin de rien pour s'amuser" ajoute Mme Dergham qui signale que ces petits refugiés trouvent le bonheur dans des choses simples, lorsqu'ils reçoivent un sac, un plumier, un cahier ou même un plat chaud fourni quotidiennement par JRS LEBANON.
 


Offre Joie a équipé son centre d'accueil de Kfifan de la façon qui convient au programme éducatif. Le service Jésuite pour les réfugiés JRS a financé tous les équipements logistiques ainsi que les moyens de transport et les salaires de douze professeurs employés par les associations selon leurs qualifications et leur esprit altruiste.


Le directeur du centre d'Offre Joie de Kfifan, Philippe Yazbeck, a pour sa part signalé que l'Association cherche à établir une relation ferme avec les parents des enfants accueillis au Centre. "Dans ce but, l'Association organise des rencontres entre les professeurs, l'administration et les parents et s'entraident pour assurer une ambiance rassurante aux enfants" a-t-il ajouté.
 

"Malheureusement, l'Ecole ne peut accueillir que 100 élèves. L'Association a élaboré des efforts majeurs pour équiper le centre avant le lancement du projet éducatif. Elle a visité les familles qui ont accueilli chaleureusement le projet" a estimé M. Yazbeck, soulignant que le programme éducatif élaboré par Offre Joie et le JRS LEBANON est un pas en avant: cent enfants reçoivent les soins psychologiques et sociaux nécessaires pour apprendre à accepter leurs concitoyens.


Pour M. Mansour Yazbeck, un des professeurs du programme, le projet a pour but d'aider les élèves qui n'ont rien à voir avec la guerre et qui en paient cher le prix.
 


"C'est essentiellement pour remettre les enfants syriens à niveau que nous avons lancé ce projet afin de les préparer à intégrer des écoles libanaises l'année prochaine, ou éventuellement à rentrer dans leurs écoles en Syrie" a-t-il ajouté.


Les enfants du Centre expriment leur désir et leur plaisir à apprendre. "Je suis tellement heureuse d'apprendre particulièrement les langues française et anglaise, les professeurs nous aiment beaucoup et nous les aimons également" estime l'élève Fatima Hussein Mawwas.
 


"Ici, on nous enseigne le français et l'anglais. Ce sont de belles langues, mais mon pays, la Syrie, est meilleur", raconte Ahmad Awwad.


Un programme éducatif qui s'étalera sur six mois, pour cinq classes de niveaux différents. Comme dans toutes les écoles classiques, Les enfants ne sont épargnés ni de devoirs ni d'interrogations, pour qu'ils se préparent à intégrer des écoles libanaises ou syriennes l'année prochaine.
 

=================

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website