Au Bangladesh, les pluies de mousson font des dizaines de morts

ANI - Les pluies de mousson qui se sont abattues sur le Bangladesh ont fait au moins 25 personnes morts et plus de quatre millions de personnes sont bloquées à la suite des inondations, a indiqué samedi la police.

 

Pluies mortelles au Bangladesh. Au moins 25 personnes sont mortes et quatre millions de personnes sont bloquées à la suite d'inondations provoquées par les pluies de mousson, a indiqué samedi 18 juin la police. La foudre qui accompagne ces précipitations a tué 21 personnes depuis vendredi, tandis que quatre autres sont mortes dans des glissements de terrain, selon la même source.

Les inondations menacent régulièrement des millions d'habitants du Bangladesh, un pays de basse altitude. Mais, selon les experts, le changement climatique accroît leur fréquence, leur gravité et leur soudaineté.

La majeure partie du nord-est du pays est sous l'eau et des troupes ont été déployées pour évacuer les habitants qui se retrouvent isolés.

Des écoles ont été transformées en abris d'urgence pour accueillir les habitants des villages qui ont été inondés en l'espace de quelques heures à la suite de fortes crues.

"Tout le village s'est retrouvé sous l'eau vendredi matin et nous sommes tous restés bloqués", a affirmé Lokman, dont la famille vit dans le village de Companyganj. "Après avoir attendu toute la journée sur le toit de notre maison, un voisin nous a secourus avec une embarcation de fortune. Ma mère a dit qu'elle n'avait jamais vu de telles inondations de toute sa vie".

Asma Akter, une autre femme sauvée de la montée des eaux, a expliqué que sa famille n'a pas pu manger pendant deux jours. "L'eau est montée si vite que nous n'avons pu emporter aucune de nos affaires", a-t-elle témoigné.

"La situation est mauvaise"

La foudre qui accompagne les orages a tué au moins 21 personnes dans cette nation d'Asie du Sud depuis vendredi après-midi, ont indiqué des responsables de la police. Parmi elles, trois enfants âgés de 12 à 14 ans ont été frappés vendredi dans la ville de Nandail, a déclaré le chef de la police locale, Mizanur Rahman. 

Quatre autres personnes ont été tuées dans des glissements de terrain dans la ville portuaire de Chittagong, a déclaré l'inspecteur de police Nurul Islam.

Sur le front des inondations, la situation s'est aggravée samedi matin après un répit temporaire des précipitations vendredi après-midi, a déclaré Mosharraf Hossain, administrateur en chef du gouvernement de la région de Sylhet. "La situation est mauvaise. Plus de quatre millions de personnes ont été bloquées par les inondations", a-t-il expliqué, ajoutant que la quasi-totalité de la région est sans électricité. 

Les inondations ont contraint le troisième aéroport international du Bangladesh, situé à Sylhet, à fermer ses portes vendredi. 

Selon, les prévisions météorologiques, les inondations vont s'aggraver au cours des deux prochains jours en raison de fortes précipitations attendues au Bangladesh et dans le nord-est de l'Inde.

Avant les pluies de cette semaine, la région de Sylhet se relevait à peine des pires inondations qu'elle ait connues en près de vingt ans, à la fin mai. Elles ont fait au moins dix morts et touché quatre millions de personnes.

Avec AFP

 

 

 ===================================M.M.

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website