Grillo:" La France reste mobilisée pour veiller au respect des échéances prévues par l’accord Liban-FMI"

L’ambassadrice de France au Liban, Madame Anne Grillo, a reçu lundi , M. Frederico Lima, nouveau représentant résident du Fonds Monétaire International (FMI) à Beyrouth.

L’ambassadrice a salué la nomination de Monsieur Lima à ce poste, qui, après 10 années de vacance, confirme l’engagement du FMI en faveur du Liban et du peuple libanais. Elle a souligné que la France, ainsi que l’ensemble de la communauté internationale, restait déterminée à accompagner les Libanais dans la mise en œuvre des mesures d’urgence et des réformes structurelles nécessaires au redressement du pays, telles que négociées en avril dernier.

Mme Anne Grillo a rappelé que la France resterait pleinement mobilisée pour veiller au respect des échéances prévues par l’accord : décisions du gouvernement et de la banque centrale sur la résolution bancaire et l’unification des taux de change, et vote des quatre lois identifiées comme actions préalables (budget 2022, contrôle des capitaux, levée du secret bancaire, résolution bancaire) par le Parlement, puis approbation du programme par le Conseil d’administration du FMI, qui permettra les premiers versements de prêts. 

Compte tenu de la dégradation continue des conditions de vie des Libanais, il est de plus en plus urgent de stabiliser la situation économique et financière afin de mettre le pays sur la voie du redressement. Seul le FMI, avec le soutien de la communauté des bailleurs multilatéraux et bilatéraux, est en mesure d’engager le Liban sur cette voie. Il n’y a aucune autre option qui soit dans l’intérêt de tous les Libanais. En effet, seul le programme FMI apporte à la fois des financements nouveaux (3 milliards de prêt FMI, en plus des 7 milliards de contributions des bailleurs nécessaires pour combler le besoin de financement) et les premières réformes qui contribueront à mettre fin à l’hyperinflation, stabiliser le pouvoir d’achat des ménages et offrir un environnement plus serein au secteur privé.

Le gouvernement sortant, grâce notamment au travail accompli par son Vice-Premier Ministre M. Saadé Chami, a posé les bases d’un accord, approuvé par les trois chefs des pouvoirs exécutifs et législatifs, qui traite la crise systémique actuelle dans toutes ses dimensions. Les projets de loi mentionnés supra doivent tous être adoptés sans délai et mis en œuvre de façon urgente, selon le calendrier agréé entre le Liban et le FMI en avril. La France, de concert avec ses partenaires européens et internationaux, continuera de soutenir par tous les moyens à sa disposition l’adoption complète de ces mesures et leur bonne application par l’ensemble des acteurs concernés. 
 

تابعوا أخبار الوكالة الوطنية للاعلام عبر أثير إذاعة لبنان على الموجات 98.5 و98.1 و96.2 FM

  • NNA Services
  • Email Service
  • Mobile App
  • Responsive Website