Mansour: pour mettre fin à la violence en Syrie par n'importe quel moyen

Mercredi 14 Novembre 2012 à 17:35 Politique
ANI - Le ministre des Affaires étrangères Adnane Mansour est rentré ce mercredi à Beyrouth venant du Caire, après avoir participé à la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères et à la rencontre arabo-européenne dans la capitale égyptienne.



M. Mansour a souligné l'importance "de mettre fin à la violence et aux opérations militaires en Syrie par n'importe quel moyen".



"L'émissaire international Lakhdar Brahimi est chargé de régler la crise en Syrie. Cette affaire est vraiment difficile et compliquée. La Syrie est dans un tunnel obscure", a-t-il dit.



Le ministre a mis l'accent sur la nécessité du dialogue. Avec le cycle de la violence, il devient de plus en plus difficile de discuter d'affaires politiques ou diplomatiques.



Il a appelé les communautés arabe et étrangère "à mettre fin aux combats militaires en Syrie. La situation syrienne n'est pas limitée à la scène locale ou régionale. Elle a un caractère régional".



M. Mansour a assuré que "la formation du Conseil de l'opposition n'ouvre pas la voie aux pourparlers. Lakhdar Brahimi tente d'établir une formule entre toutes les composantes en Syrie", n'omettant pas d'insister sur "la difficulté de la mission de l'émissaire qui cherche une solution appropriée à la crise en Syrie".



Concernant la politique de dissociation, le responsable a expliqué que "le Liban a adopté la politique de dissociation dès le début. Il peut renforcer la scène interne par l'union nationale. Les composantes libanaises comprennent parfaitement bien la position du gouvernement".



"Les frères arabes et internationaux visent à une politique de distanciation pour éviter à la scène interne les répercussions régionales", a-t-il conclu.



==================N.A.


Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif